Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2016

Assemblée générale du CEC: 12 octobre 2016 à 17 heures, salle de la citoyenneté.

Devant un public nombreux et fidèle, c'est par un rappel des faits tragiques qui ont marqué les mois écoulés depuis la dernière assemblée générale qu'Hélène Filhol a commencé son rapport moral.  Mentionnant l'ancrage du CEC dans la laïcité et l'ouverture d'esprit, elle a souligné la nécessité de faire attention à nos paroles, et de ne pas tomber dans les pièges qui nous sont tendus" .
Puis la présidente du CEC a fait part de sa satisfaction concernant la vie de l'association. Outre des bilans d'activités et financier satisfaisants, l'équipe qui la seconde se renforce de nouveaux éléments, les sujets de conférence ne manquent pas et les projets de sortie non plus.
De quoi féliciter l'association et sa présidente pour son dynamisme, son ouverture à tous et sa gestion aussi rigoureuse qu'efficace , comme l'ont fait l'adjointe au Maire, Mme Domenech et Marie-Lou Lajus, conseillère municipale.

14/09/2016

Le CEC visite Gruissan le 23 juin 2016 avec Marie-France Hurtado

Le CEC visite la safranière de Gruissan le 14 novembre 2015

dsc_0331-1-6a7b4.jpg

safranière.jpg

Le responsable, Cheick Sylla, nous attend sur les lieux de l’exploitation au début de l’Ile St Martin et là, sous un soleil éclatant nous explique avec détail, précision et une évidente pédagogie la culture des bulbes de Crocus sativus.
Cette plante, cousine de la colchique, produit de jolies petites fleurs bleues possédant trois pistils et les étamines qui y sont liées. Il faut 200 fleurs pour produire un gramme de safran.

Check Sylla nous explique que le choix de l’emplacement est lié à la géologie particulière de l’endroit, en effet l’exposition au soleil est idéale, le sol est argilo-sableux donc particulièrement drainant ce qui est incontournable pour la culture de ces bulbes. Ils avaient commencé leur exploitation sur une petite parcelle et à l’heure d’aujourd’hui ce sont 80000 bulbes environs qui sont plantés.

Devant un parterre d’auditeurs particulièrement intéressés, Cheick Sylla nous parle également des prédateurs qui menacent ses cultures parmi lesquels nous avons les sangliers, les lièvres et les campagnols. Grillage et clôture électrique éloignent les premiers quant aux campagnols la lutte est un peu plus compliquée.

Après encore de multiples explications et moult questions de la part des visiteurs Cheick nous propose l’achat de quelques unes de ses productions.

Nous avons passé deux bonnes heures extraordinaires et particulièrement enrichissantes. Gruissan réserve toujours de belles surprises à découvrir.

 

Safran de Gruissan - île St Martin

 

http://www.ville-gruissan.fr/le-cercle-d-etudes-citoyenne...