Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2017

Commerce équitable, derrière un produit, un producteur, conférence du 17 mai 2017

 

A l'occasion de sa Quinzaine 2017, Suzanne Lacombe a initié les fidèles amis du CEC aux bienfaits du commerce équitable et à son histoire. Cette forme de commerce est récente, car apparue en 1946 aux États-Unis, sous l'impulsion d'organismes caritatifs. Le mouvement « Artisans du Monde » s'implante en France en 1973 pour aider des veuves du Bengladesh. Le café entre dans la Commerce equitable.pngdémarche de commerce équitable en 1988 avec Max Havelaar, qui délivre sa marque « Fair trade » à des produits respectant des conditions de production et de rémunération des producteurs. La notoriété du commerce équitable, aujourd'hui très forte, concerne pour l'essentiel des produits d'origine agricole. De nombreuses autres activités sont cependant également représentées : décoration, bijoux, cosmétiques, habillement, textile... et même des services comme le tourisme.

Son impact reste cependant limité. Il représente moins de 0,01% du commerce international et ne touche que 2 millions de producteurs dans le monde. Depuis 2014, la loi autorise le commerce équitable « nord-nord », ouvrant ainsi des perspectives intéressantes pour nos agriculteurs souhaitant passer leur production en bio.

 

 Pour lire l'article sur la conférence cliquer sur le lien:CECconférence_Commerce equitable.pdf

 

 

10/04/2017

LE CEC A VISITE LES FOUILLES ARCHEOLOGIQUES DE GRUISSAN, le13 avril 2017

 
Organisée par Bernard Tourtelier, la visite des fouilles archéologiques a été commentée par Alain CALVET , Président du GRASG (Groupe de recherche archéologique subaquatique Gruissanais), avec l'appui de Fabien Graulle.
 
La Combe de Saint-Martin débouche au Sud de l'ile sur une grande crique, considérée comme emplacement probable d'une installation portuaire antique, susceptible d’appartenir à un vaste complexe faisant partie de la colonie romaine de Narbo Martius, province de la Narbonnaise.
 visitefouilles1.JPGEn effet, du mobilier abondant (tessons d'amphore, sigilées) a été récupéré par les pêcheurs de l'étang, et un alignement de 6 blocs de pierre de taille, dont l'aspect rappelle les murs en grand appareil du site romain et qui pourrait être un appontement, est visible lorsque les eaux sont basses.
  L’établissement antique de Saint-Martin-le-Bas, qui s’étend sur au moins 3 ha, est adossé au versant sud de l’île, à environ 300 m du rivage actuel de l’étang de l’Ayrolle. Les fouilles, conduites depuis 2011 par une équipe du CNRS dirigée par Corinne Sanchez,  ont permis de mettre au jour et d’étudier la partie centrale du site, sur plus de 2000 m².
Fig.-1.-vue-aérienne-générale-du-site-de-Saint-Martin.jpg
 Après avoir rappeler l'histoire de la découverte de ce site et de ses fouilles qui vont encore durer deux ans, Alain Calvet a montré ce qui semble être les restes d'un bâtiment administratif, de thermes, de four à chaux, citerne etc...
 
Pour plus d'information sur ce site remarquable, consulter en cliquant sur les liens ci-dessous
 
 

29/03/2017

Jeudi 6 Avril, Jean-Louis Santelli a présenté " Les bienfaits des Minéraux"

santelli.pngJeudi 6 avril, Jean-Louis Santelli a expliqué sa passion pour les minéraux et leurs bénéfices, à un public aussi nombreux qu'intéressé. Son penchant, déjà enfant, pour de vulgaires cailloux s'est peu à peu transformé au gré d'expériences, de voyages et de rencontres. Il est aujourd'hui convaincu du pouvoir bénéfique des minéraux. Son esprit cartésien l'a d'abord conduit à chercher des explications scientifiques à ces pouvoirs, telle l'érythrine qui contient du cobalt à un dosage adapté au corps humain. D'autres minéraux, selon leur structure cristalline et leur couleur, ont la capacité d'absorber ou de rendre plus ou moins d'énergie.

Jean-Louis Santelli admet tout-à-fait que l'on ne partage pas ce qu'il qualifie de « ses croyances ». Il a, cependant, tenu à alerter l'auditoire sur les risques encourus par une mauvaise utilisation des minéraux, en particulier en cas d'ingestion de la dissolution dans de l'eau ou de l'alcool de la vanadinite, qui contient du plomb, ou de l'aragonite. Il a également mis en garde les adeptes de la lithothérapie des simplifications abusives que font certains commerçants de minéraux quant à leurs utilisations.

Les minéraux ne sont pas des médicaments, la lithothérapie ne remplace pas la médecine conventionnelle. Ils mineraux2.pngne soignent pas vraiment, ils aident plutôt à restaurer un équilibre propice à la santé, même si on associe couramment, dans les manuels, des maux spécifiques à des minéraux bien définis  comme les fluorites pour les problèmes d'estomac, la barytine pour méditer sur ses difficultés psychologiques.... D'autres minéraux ont d'autres types de pouvoirs spécifiques, ainsi la tourmaline absorberait les mauvaises ondes émises par nos ordinateurs ou portables.

Beaucoup de ces pierres sont seulement à avoir près de soi. Le conférencier préconise l'utilisation de minéraux bruts, non polis, de préférence ramassés soi-même, comme il l'a fait lui-même au cours de nombreux voyages. Car, à la beauté des pierres précieuses qu'a montrées Jean-Louis Santelli, s'ajoute souvent l'exotisme de leurs provenances : Turquie, Congo, Madagascar, Himalaya, Saint Domingue, Nouvelle Zélande... et plus proche de nous Pyrénées.

Tout un voyage que l'on pourrait qualifier d'initiatique, car pour profiter des bienfaits des minéraux, il faut s'ouvrir à eux, trouver ceux qui nous conviennent, ressentir leur puissance, possibilité que ne possède peut-être pas chacun. Mais pour le conférencier, cela vaut la peine d'essayer, car, il en a fait l'expérience, les bénéfices peuvent être immenses .

mineraux3.png