Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2017

Vernissage de l'exposition " Vénus, du ciel à la terre...et à Marianne", 1er mars 2017

14/12/2016

Jeudi 19 janvier 2017, conférence de Jean-Pierre TEMPLE "Noël et le solstice d'hiver de la préhistoire à nos jours" Maison de la citoyenneté-18 h.

templesolstice.jpgPourquoi fêtons-nous Noël le 25 décembre, que célébrons-nous réellement et d'où viennent les rites de la crèche, du sapin, de la bûche et du père Noël? Historien de formation, Jean-Pierre Temple a captivé son auditoire en montrant les origines parfois très lointaines et païennes de nos coutumes

Pour le conférencier,  nous célébrons, à Noël, le solstice d'hiver. Pourquoi le 25 décembre? Parce qu'en 354, l’empereur Constantin décide de fixer la date de Noël au 25 décembre, date où l'on célébrait à Rome le solstice d'hiver, en sacrifiant un taureau à Mithra, divinité perse de la lumière, suivi par le pape, qui prend cette date comme début de l'année liturgique. C'est ainsi que la fête de Noël célèbre la naissance de Jésus, soleil de justice. Plus tard, l’empereur Théodose  codifie officiellement, en 425, les cérémonies de la fête de Noël.  Ainsi, la fête du 25 décembre devient exclusivement chrétienne, bien que personne ne sache réellement quand est né le Christ, ni le jour ni même l'année.

Les crèches d’église apparaissent en Italie au XV° siècle et le sapin, arbre de Noël, en Allemagne au XVI° siècle.
Le père Noël a-t-il toujours existé? Certes, nous savons que c'est au XIX° siècle, le Père-Noël apparaît aux États-Unis et qu'il se répand en Europe après la deuxième guerre mondiale.  Mais ce que nous a appris Jean-Pierre Temple, c'est que celui a de nombreux ancêtres. Dans les plus connus, Saturne, dieu protecteur des enfants, peut aussi les punir.
Et le solstice d'hiver est l'occasion de faire des bilans, de punir et de récompenser, repartir du bon pied.
 
Pourquoi mange-t-on une bûche?  Désir de réanimer le soleil en allumant symboliquement une bûche, confectionner des talismans pour se protéger du mauvais sort, de la foudre et des accouchements difficiles? Remontant le fil du temps, Jean-Pierre Temple termine par la pré-histoire, période où les archéologues peuvent parfois s'appuyer sur des découvertes majeures. A Newgrange,  site construit autour de 3200 av. J.-C, et découvert en 1960 en Irlande,  le jour du solstice d'hiver le soleil pénètre dans la chambre centrale environ 15 mn.
 
Implantation des mégalithes, similtude linguistique, orientation des croix... autant d'indices qui donnent à penser que le solstice d'hiver a eu une importance majeure dans l'histoire et la pré-histoire de l'homme... De quoi redonner un peu de sens à la fête de Noël où l'omniprésence des marchands nous fait perdre de vue le caractère sacré!

11/11/2016

Jeudi 17 Novembre, Léonard STARCK nous a parlé de L'Alsace-Moselle de 1870 à 1945 "Tribulations et Particularismes"

CECstarck.pngNé en 1935 dans le Haut-Rhin, Léonard Starck a évoqué les tribulations de l'Alsace Moselle entre la France et l'Allemagne de 1870 à 1945 avec, par moment une intense émotion, sans perdre pour autant son objectivité. Les grandes dates d'histoire, les noms des traités de Francfort et de Versailles ont pris de l'épaisseur, celle du vécu.

En 1871, les alsaciens qui voulaient rester français ont eu le choix ....de quitter l'Alsace. Environ 130 000 personnes ont "opté" pour le départ, puis parfois sont revenus, déçus de l'accueil qu'on leur faisait dans leur propre pays. Devenus allemands, les habitants d'Alsace et de Moselle ont bénéficié, dès 1888, de l'assurance-maladie, de l'école obligatoires et du crédit mutuel. Tout n'était, donc, pas négatif dans l'appartenance à l'empire  allemand.

Quand, en 1918, la France reprend l'Alsace-Moselle après 50 ans, on défait ce qui avait été imposé: parler allemand, modifier les noms de famille,  rebaptiser le nom des rues, combattre dans l'armée allemande etc.. jusqu'à ce que l'on recommence en 1940, où l'Alsace- Moselle est purement annexée par Hitler. Le prix est lourd. Pour les alsaciens, la guerre dure jusqu'à la libération en 1945 et sur 130 000 enrôlés de force, 17000 périront dans les camps russes.

Au fil de ces tribulations, l'Alsace a acquis un statut particulier dans bien des domaines, en ce qui concerne notamment la laïcité, le statut des métiers, le droit de chasse, l'assurance maladie, le droit du travail, le côté de circulation des trains... particularités qui tendent à s'estomper au fil du temps.

 Pour conclure, Léonard Starck s'est pris à rêver. Et si on avait donné aux alsaciens l'autonomie? Et si l'Alsace avait pu être un trait d'union entre la France et l'Allemagne?